Sauter la navigation

Glossaire des codeurs optiques

Trouver les termes techniques courants concernant les codeurs optiques

A

ERREUR D'ABBÉ

L'erreur d'Abbé est un mécanisme d'erreur suivant lequel les erreurs angulaires dans un axe rotatif sont amplifiées par la distance de l'axe.

ABLATION

L'ablation est une suppression de matériau à la surface d'un objet habituellement effectuée par vaporisation ou autres procédés d'érosion. Elle est utilisée par l'EPD pour graver les graduations sur les règles de codage.

ABSOLU

Une position absolue est une position qui est complète en elle-même et qui est définie indépendamment de toute autre position ou valeur. Il existe trois types de codeurs absolus : véritablement absolus, pseudo-absolus et absolus avec pile.

Véritablement absolu

Position acquise dès la mise sous tension

Sans sauvegarde à pile

Aucun mouvement nécessaire

Pseudo-absolu

Aussi appelé « codé par distance ».

Le codeur doit se déplacer sur une courte distance pour déterminer la position absolue.

La règle a des marques de référence séparées par des distances spécifiques ; quand la tête de lecture se déplace sur deux marques de référence adjacentes, l’automate peut calculer la position absolue à partir de l'espacement spécifique entre ces marques de référence.

Absolu avec piles

Il s'agit essentiellement d'un codeur incrémental avec une fonctionnalité de marque de référence. Ce type de codeur absolu utilise une pile pour maintenir le codeur sous tension et sa position de lecture de manière à ce que la position absolue ne soit jamais perdue même quand le système hôte est mis hors tension.

PRÉCISION

Proximité d'une position mesurée par rapport à la valeur réelle.

Ne pas confondre avec Résolution ou Répétabilité.

Remarque : En anglais courant non technique le mot precision remplace souvent le terme « accuracy » qui est plus correct. Toutefois, en métrologie, le terme anglais precision est en fait synonyme de répétabilité.

ACI

Interface numérique pour ATOM qui propose des facteurs d'interpolation de jusqu'à 2000.

AGC

Contrôle automatique de gain. Fonction de traitement de signaux qui garantit une amplitude de signal à 1 V crête à crête.

SIGNAL D'ALARME

Dans un codeur incrémental, il s'agit d'une sortie activée en cas d'état indésirable. Les différents signaux d'alarme qui existent pour chaque tête de lecture sont répertoriés dans sa fiche technique.

Les états d'alarme peuvent être :

  • Signal faible (toutes les têtes de lecture ont une erreur de signal faible)
  • Signal fort
  • Vitesse excessive
  • Offset Lissajous excessif

L'alarme peut être pilotée par la ligne (une seule sortie ou différentielle) ou en mode « 3 états » (en anglais tri-state).

RESOLUTE produit une alarme quand il ne peut pas déterminer correctement la position absolue.

ANALOGIQUE

Quantité physique continuellement variable.

Dans le contexte des codeurs, le terme Analogique désigne normalement des signaux 1 V crête à crête ou 11 µA qui sont interpolés par l'asservissement ou le contrôleur.

Remarque : en anglais américain, ce mot s'écrit Analog. C'est souvent l'orthographe préférée dans le secteur informatique anglophone.

MESURE ANGULAIRE

Mesure d'un angle.

Ceci peut être effectué au moyen d'un système de codage complet tel un anneau ou un disque. On peut effectuer les mesures sur arcs partiels en installant une longueur de règle flexible autour d'un tambour ou d'un arbre.

RÉSOLUTION ANGULAIRE

Résolution d'un codeur traduite en unités angulaires.

Par exemple, la résolution linéaire de 1 nm sur un anneau de 200 mm est équivalente à 0,0020625 secondes d'arc.

Les unités de résolution angulaire couramment utilisées sont :

  • degrés
  • Secondes d'arc
  • minutes d'arc
  • microradians
  • grades (1 gradian = 1/400 d'un tour complet = 9/10 d'un degré)
  • mils (1 mil = 1/6400 d'un tour complet)

CODEUR ANGULAIRE

Codeur utilisé pour mesurer un angle. Aussi appelé "codeur d'angle".

Le terme codeur rotatif désigne tous les codeurs mesurant des angles. Les codeurs angulaires sont définis comme ayant une précision meilleure que ±5 secondes d'arc et un compte de lignes supérieur à 10000. Les Codeurs rotatifs ont des spécifications qui sortent de cette catégorie.

AOC

Contrôle automatique d'offset. Fonction de traitement de signaux qui ajuste indépendamment l'offset qui intervient dans les signaux sinusoïdaux et cosinusoïdaux de sortie. Elle permet d'obtenir une courbe de Lissajous plus ronde qu'ovale.

SECONDE D'ARC

1 seconde d'arc est égale à 1/3600 de degré.

Donc :

1 degré = 60 minutes d'arc = 3600 secondes d'arc

ATOM™

Gamme Renishaw de codeurs optiques incrémentaux miniatures, offrant une immunité à la saleté, une stabilité de signal et une fiabilité de premier ordre. ATOM est le premier codeur miniature au monde à utiliser l'optique de filtrage avec contrôles automatiques de gain (AGC) et de décalage (AOC) également présente dans la gamme des codeurs TONiC™. Ces contrôles assurent d'excellentes performances métrologiques et une précision de premier ordre.

La tête de lecture ATOM permet d'obtenir des vitesses de jusqu'à 20 m/s et des résolutions de 1 nm. Les options de règles comportent une gamme de règles linéaires en acier inoxydable et verre ainsi que des disques en verre RCDM (Ø 17 à 108 mm), tous avec un choix de règle à pas de 20 ou 40 µm.

B

TAILLE DE BOÎTE

La taille de boîte facilite la définition de l'espacement entre les marques de référence codées par distance.

Les marques de référence codées par distance en plusieurs formats, le plus courant étant appelé la "Méthode Boîte". Ce principe place les marques de référence à une distance fixe (elles forment la  "boîte") avec une troisième marque de référence à une distance spécifique entre elles.

C

CALIBRATION

1) Action visant à déterminer, vérifier ou rectifier la précision d'un système de mesure.

Dans le contexte des codeurs, ceci revient à comparer la position indiquée par le codeur à un laser, une jauge ou autre moyen connu.

2) Action visant à régler le niveau de signal incrémental et la mise en phase de marque de référence dans un codeur TONiC, SiGNUM ou ATOM.

FRÉQUENCE D'HORLOGE

Cette expression décrit habituellement la fréquence d'horloge au niveau de l'entrée dans l'électronique de réception (normalement l'asservissement ou le contrôleur).

À chaque cycle d'horloge, l'électronique d'entrée recherche un changement d'état sur les entrées de signaux de comptage. Si un changement a lieu, le comptage est incrémenté ou décrémenté.

Si la sortie du codeur est plus rapide que le signal d'horloge au niveau de l'électronique d'entrée, 2 états peuvent se transformer en 1 cycle, ce qui perturbera le décodeur de quadrature.

Notez que des filtres numériques sont parfois appliqués à l'entrée. Ils éliminent les pics de bruit et réduisent aussi la fréquence d'horloge effective sur l'électronique de réception.

SORTIE SYNCHRONISÉE

Tous les codeurs TONiC, SiGNUM et ATOM et les versions haute résolution des RG2/RG4 ont des sorties numériques synchronisées. Cela veut dire que l'interpolateur vérifie les courbes de Lissajous et change l'état de la sortie numérique si nécessaire, une fois par cycle d'horloge.

Diverses fréquences d'horloge sont proposées, et nos fiches techniques comprennent des recommandations sur celles de l'électronique de réception avec des tolérances de dérive dans les câbles et circuits de réception. Par exemple une interface TONiC 20 MHz comporte en fait une horloge interne cadencée à environ 16 MHz.

Notez que ceci diffère d'une Retemporisation.

VITESSE D'HORLOGE

Autre terme pour désigner Fréquence d'horloge.

TÊTE DE LECTURE SANS BOÎTIER

Une tête de lecture sans boîtier est un produit conçu pour être intégré à un produit d'équipementier. Ces têtes comportent souvent un boîtier et des circuits d'interface nettement plus petits par rapport à ceux d'une tête de lecture conventionnelle entièrement hermétique. Les têtes de lecture sans boîtier exigent plus d'études d'applications de la part du client, un blindage supplémentaire, par exemple. L'interpolation est souvent réalisée à l'extérieur.

La RGH34 et la RoLin sont des exemples de têtes de lecture sans boîtier.

CONTROLEUR

C'est le "cerveau" de la machine qui se charge de gérer les mouvements et les opérations.

Une large gamme de produits pour contrôleurs est disponible. Beaucoup sont polyvalents mais certains sont dédiés à des tâches spécifiques :

Les contrôleurs (aussi appelés automates ou CN) sont optimisés pour des applications sur machines-outils, par exemple. De nombreux contrôleur intègrent des algorithmes complexes visant à améliorer les performances de la machine.

Des systèmes modulaires, tels que l'UMAC Delta Tau, peuvent être étendus grâce à des cartes auxiliaires afin de s'adapter aux besoins d'un client.

"Contrôleur" est souvent utilisé comme terme générique, parfois à mauvais escient pour désigner un servo-amplificateur (entraînement).

COEFFICIENT DE DILATATION THERMIQUE

Aussi appelé CTE.

Ce coefficient indique dans quelle mesure un matériau se dilate dans un sens linéaire à mesure que la température augmente. Cette valeur s'exprime normalement en µm/m/°C ou ppm/°K.

Notez toutefois qu'il s'agit d'un domaine très complexe. Par exemple, comme les matériaux ont différentes valeurs de coefficient de dilatation thermique à différentes températures, la valeur indiquée est normalement spécifiée sur une plage de température limitée autour de 20 °C.

ERREUR CYCLIQUE

Erreur cyclique est un synonyme d'erreur de subdivision.

D

ORIGINE

Le terme origine peut décrire plusieurs choses :

  • Une marque de référence
  • La position où une règle à coefficient de dilatation thermique indépendant (la RTLC par exemple) est verrouillée au substrat
  • Une position zéro définie sur la règle ou sur la machine
  • Une norme de calibration

NUMÉRIQUE

Signaux ou informations qui ne peuvent avoir que 2 états: haut ou bas.

Dans un codeur, "numérique" désigne normalement le type de sorties d'un codeur numérique. Ces signaux sont agencés en quadrature ainsi qu'indiqué dans toutes les fiches techniques de codeurs Renishaw.

Certains considèrent que les signaux numériques sont moins sensibles au bruit que les signaux analogiques car toute perturbation du niveau de signal est éliminée une fois le signal reçu. D'autres avancent que les signaux analogiques sont à basse fréquence et qu'un filtrage supplémentaire peut être appliqué.

Notez que les codeurs numériques présentent un inconvénient : il y aura toujours un compromis entre la vitesse et la résolution.

IMMUNITÉ À LA SALETÉ

Fait qu'un codeur puisse continuer à lire une position en présence de saletés et de contaminations.

L'immunité à la saleté peut avoir deux sources : le schéma optique et l'électronique de contrôle automatique de gain.

Les codeurs incrémentaux Renishaw utilisent des optiques de filtrage réglées pour ne voir qu'une seule période, celle de la règle. La saleté et la contamination aura toujours une période différente à celle-ci. Elle sera donc rejetée par le codeur. Il convient de noter que les signaux de Lissajous ne sont pas affectés par la contamination.

L'électronique du contrôle automatique de gain accroît ou réduit le signal pour garantir une courbe de Lissajous aussi cohérente que possible.

CODAGE PAR DISTANCE

Les marques de référence à codage par distance sont placées sur une règle suivant un intervalle spécifique; La règle a des marques de référence séparées par des distances spécifiques; quand la tête de lecture se déplace sur deux marques de référence adjacentes, le contrôleur peut calculer la position absolue à partir de l'espacement spécifique entre ces marques de référence.

E

INTÉGRATION ÉLECTRONIQUE

L'intégration électronique décrit le branchement du codeur à l'électronique de réception. Ceci comprend l'alimentation électrique, la mise à la masse/le blindage et les signaux.

Il faut impérativement contrôler que les sorties du codeur seront compatibles avec les entrées de l'électronique de réception.

Une mise à la masse ou un blindage incorrect est la cause la plus courante des problèmes de codeurs. Les courts-circuits ou excès de bruit entre 0 V et la masse sont souvent à l'origine de problèmes de bruit, d'erreurs de comptage ou de marques de référence masquées.

Il importe de contrôler que l'alimentation électrique a une capacité suffisante pour faire fonctionner les codeurs. N'oubliez pas la chute de tension dans les câbles !

IMMUNITÉ AU BRUIT ÉLECTRIQUE

Fait qu'un produit puisse continuer à fonctionner dans des environnements affectés par du bruit électrique.

Les codeurs peuvent être affectés par divers types d'interférence électrique :

  • Une interférence électromagnétique peut être induite ou couplée au câble ou à la tête de lecture
  • Il y a souvent du bruit sur l'alimentation électrique 5 V
  • Il peut aussi y avoir du bruit au niveau de la masse de la machine

Une conception soignée de l'électronique du codeur permet de surmonter les effets indésirables de ces sources de bruit.

ENVIRONNEMENT À BRUIT ÉLECTROMAGNÉTIQUE

EMI = Interférences électromagnétiques

Il s'agit d'interférences (bruit) présentes dans la zone entourant le codeur.

L'EMI est souvent généré par :

  • des courants à commutation rapide passant dans des câbles de moteurs
  • de mauvais branchements produisant des étincelles
  • des commutateurs ou contacteurs mal blindés
  • des alimentations électriques ou des branchements à la masse défectueux
  • des travaux de soudage, d'électroérosion ou autres opérations "bruyantes" intervenant à proximité de la machine

CODEUR

En général un codeur est un dispositif ou un procédé qui convertit des données d'un format à un autre.

Dans le domaine de la détection de position, un codeur est un dispositif qui lit des positions et transmet ces informations sous une forme adéquate à un asservissement ou un contrôleur.

F

FASTRACK™

FASTRACK est un système de piste de montage de règle utilisé avec une règle RTLC ou RTLA.

Contrairement à la plupart des systèmes de rail, FASTRACK est fabriqué en acier inoxydable dur. Il résiste donc bien mieux aux dégâts accidentels que les extrusions en aluminium doux. FASTRACK est également facile et rapide à installer.

Les systèmes avec présentent plusieurs avantages :

  • Ils permettent un remplacement facile de la règle in situ
  • Ils permettent à la règle de se dilater/contracter suivant son propre coefficient, indépendamment de la piste ou du substrat
  • Ils permettent à des règles longues d'être provisoirement retirées de grosses machines lorsqu'il faut les démonter en plusieurs parties pour les transporter

FILTRAGE

Le filtrage est le rejet de signaux, vibrations ou rayonnements de certaines fréquences tout en autorisant la détection d'autres fréquences.

Dans les codeurs de position :

  • L'optique de filtrage rejette les fréquences autres que celles de la période de la règle
  • Le filtrage des signaux électriques contribue à éliminer le bruit et à réduire la gigue
  • Le filtrage de l'alimentation électrique contribue à éliminer les composantes de bruit d'où un fonctionnement plus cohérent et fiable du système

CÂBLE SANS CONNECTEUR

Câble fourni sans terminaison, avec les fils dénudés. Les clients peuvent ainsi installer les connecteurs qu'ils préfèrent.

FPC

Circuit imprimé flexible

Il s'agit d'un câble en nappe flexible qui est utilisé avec des petits connecteurs à force d'insertion nulle. Les câbles FPC ont des forces de flexion très faible mais leur durée de vie est souvent bien plus courte que celle des câbles standard. Ils sont donc généralement déconseillés dans les applications dynamiques. Les câbles FPC sont également disponibles avec un blindage.

FPD

Affichage à écran plat

G

MISE À LA MASSE

Agencements qui relient la machine à la masse. Synonyme : Mise à la terre.

Il convient de noter que la mise à la masse est un élément essentiel de l'intégration électrique du codeur. Les mauvais câblages de mise à la masse sont l'une des causes les plus courantes de problèmes de codeurs.

H

HYSTÉRÉSIS

L'hystérésis est le retard de réponse entre un changement dans les entrées qui produisent la réponse.

Exemples d'hystérésis dans les applications avec codeurs :

  • Quand une règle de codeur est montée avec une piste sur un substrat, à mesure que le substrat passe par un cycle thermique, la dilatation de la règle et la friction dans le système de montage déplacent les extrémités de la règle à des positions légèrement différentes.
  • L'hystérésis électrique à l'intérieur d'une tête de lecture signifie qu'une position indiquée interviendra à un endroit légèrement différent dans les sens avant et arrière.
  • Les codeurs hermétiques ont un léger retard dans le sens du recul. C'est-ce qu'on appelle l'erreur d'inversion d'axe.

I

INCRÉMENTAL

Une position absolue est une position qui est complète en elle-même et qui est définie indépendamment de toute autre position ou valeur. Il existe trois types de codeurs absolus : véritablement absolus, pseudo-absolus et absolus avec pile.

Un codeur incrémental est un codeur qui produit des signaux indiquant uniquement un mouvement relatif. La position absolue de l'axe peut seulement être déterminée par l'asservissement ou le contrôleur qui combine cette position relative à une position de référence connue, un signal de marque de référence par exemple.

Les codeurs incrémentaux ne peuvent pas donner de position absolue à la mise en marche. Une marque de référence doit d'abord être lue avant qu'une position absolue puisse être calculée. Les signaux de position incrémentale peuvent compter dans deux directions, avec une incrémentation ou décrémentation des informations de position relative suivant le cas.

NORME INDUSTRIELLE

Le terme "norme industrielle" désigne certaines spécifications communes à l'industrie.

Par exemple, les signaux analogiques attaqués par tension devraient être de 1 V crête à crête, soit la norme industrielle reconnue. Les signaux numériques doivent être conformes à la norme RS422.

Remarquez que les normes industrielles font référence aux spécifications, mais qu'elles ne définissent pas la qualité. Il est possible d'avoir deux codeurs qui répondent aux normes industrielles quant à la taille du signal, mais que l'un ait des performances supérieures à l'autre.

INTERFACE

Dispositif électronique qui traite les signaux ou réalise une autre opération.

Des protocoles de communication série comme BiSS ou DRIVE-CLiQ sont souvent décrits comme une interface, c'est-à-dire une connexion entre deux parties.

INTERPOLATEUR

Dispositif qui convertit des signaux analogiques en signaux numériques.

Pour les codeurs de position, les interpolateurs servent souvent à convertir des sorties analogiques sinusoïdales et cosinusoïdales provenant d'un codeur incrémental en une représentation numérique de ces mêmes signaux.

Le grand choix des interpolateurs disponible dans le commerce permet de disposer d'une large gamme de qualité et de vitesses d'interpolation.

IN-TRAC™

IN-TRAC est le nom donné à la fonction de marque de référence sur les règles Renishaw. Elle est directement imbriquée dans les graduations incrémentales (marques de règles).

Les marques de référence IN-TRAC résistent bien mieux au déphasage de lacet que les marques de référence placées le long de graduations incrémentales.

INVAR®

L'Invar est un alliage nickel-fer à très faible coefficient de dilatation thermique soit environ 1,2 ppm/°C.

Renishaw fournit une règle de codage faite d'un alliage appelé ZeroMet™. Il s'agit d'une forme d'Invar spécialement sélectionnée pour sa très haute stabilité.

INDICE IP

Protection contre les infiltrations, aussi appelées Indices de protection Internationaux. Ceci définit le niveau d'étanchéité d'une enceinte électrique.

Les indices IP comportent deux chiffres. Le premier concerne l'infiltration de poussière, le deuxième l'infiltration d'eau. Par exemple, un indice IP64 décrit un niveau de 6 pour la protection de poussière et un niveau de 4 pour la protection d'eau.

Les indices IP sont définis par la norme internationale IEC 60529.

NEMA publie des niveaux de protection similaires à ceux de l'IEC mais leur système de numérotation est différent et leurs normes tiennent compte de la résistance à la corrosion et du vieillissement des garnitures.

G

GIGUE

Grandeur du bruit de position venant d'un codeur quand il ne se déplace pas.

Cette grandeur est normalement donnée en « valeur efficace », mais il y a de nombreuses autres manières de mesurer le bruit de position ; la largeur de bande de la mesure est particulièrement vitale.

Les codeurs à faible gigue sont plus à même de tenir leur position et de provoquer moins de chaleur dans les moteurs linéaires. Ils présentent aussi un contrôle de vitesse plus régulier aux vitesses faibles.

L

Voyant LED

Diode électroluminescente

VOYANTS LED

Il s'agit de voyants LED de couleurs qui indiquent le niveau de signal, la mise en phase de la marque de référence, l'état de la calibration et du contrôle automatique de gain ainsi que divers autres signaux d'état ou de diagnostic du codeur.

LIMITES

Sorties d'un codeur indiquant que la tête de lecture a atteint la fin de sa course.

Les limites simples ont un signal unique qui montre que la tête de lecture a atteint le bout de l'axe. L'asservissement ou le contrôleur ne peut pas distinguer quelle fin de course a été atteinte.

Les limites doubles produisent un signal différent selon la fin de course atteinte ; sur les modèles Renishaw, ces codeurs sont appelées « P » ou « Q ».

LINÉAIRE

Mouvement ou profil en ligne droite.

LISSAJOUS

Méthode d'affichage de signaux sinusoïdaux et cosinusoïdaux pour que la sortie représente une forme circulaire.

Quand les sorties de codeur sont affichées de cette manière, il est facile de déterminer de nombreuses caractéristiques du fonctionnement du codeur, comme le niveau et la qualité du signal.

M

MICRON

Unité de longueur.

1 micromètre = 0,001 millimètre = 1000 nanomètres

Le symbole d'unité du micromètre est le µm

MHz

Mégahertz, une unité de fréquence

1 Mhz = 1 million de cycles par seconde

N

NANOMÈTRE

Unité de longueur

1 nanomètre = 0.001 micromètres = 1000 picomètres

Un nanomètre correspond environ à la longueur de 10 atomes de carbone.

POINT NODAL

Dans la tête de lecture d'un codeur, le réticule joue le même rôle qu'une lentille d'objectif, et le point nodal est la position autour de laquelle sont formées les franges d'interférence détectées dans la tête. Si la règle (ou tête de lecture) tourne autour de ce point, les franges au niveau du photodétecteur ne bougent pas.

De nombreuses règles sont installées avec des surfaces un peu gauches ou légèrement irrégulières, ce qui peut entraîner des erreurs de mesure. Les codeurs Renishaw comme ATOM ont un point nodal sur la surface de la règle. Celle-ci peut donc être inclinée sans induire d'erreur d'ondulation.

Dans de nombreux autres types de tête de lecture, la règle se comporte comme le réticule et le point nodal se trouve au-dessus de la surface de la règle. Dans ce cas, les ondulations de règle feront que les franges se déplaceront au travers du photodétecteur et produiront une lecture de position fausse.

BRUIT

Perturbation électrique indésirable dans un circuit qui dégrade les informations utiles dans un signal.

NOMENCLATURE

Structure d'un système de numérotation de pièces. Littéralement, la structure d'un nom.

SANS CONTACT

Type de codeur où aucun contact n'intervient entre la tête de lecture et la règle. Aussi appelé ouvert""</173 par certaines entreprises.

O

OPTIQUE

Les codeurs optiques sont ceux qui utilisent la lumière pour mesurer une position.

SORTIE

Signaux produits par la tête de lecture d'un codeur pendant son utilisation.

P

Carte circuit imprimé

Carte circuit imprimé ou circuit imprimé.

PAS

Distance entre les marques adjacentes d'une règle de codage. Une règle à pas de 20 micromètres a normalement une ligne foncée et une ligne claire ayant chacune 10 micromètres de largeur.

Parfois appelée période de règle.

PRECISION (en anglais)

Voir Répétabilité.

R

TÊTE DE LECTURE

La tête de lecture lit et interprète les informations de position de la règle par des techniques optiques, magnétiques, inductives ou capacitives. Elle produit des données de position au moyen de signaux électriques.

REE

Boîtier d'interpolateur Renishaw qui reçoit des signaux de 1 V crête à crête issus de codeurs analogiques et qui restitue des sorties en quadrature numériques.

REF

Boîtier d'interpolateur Renishaw qui reçoit des signaux triphasés d'une tête de lecture RGH25F ou RGH20F et qui restitue des sorties analogiques ou numériques.

MARQUE DE RÉFÉRENCE

Position de référence sur un axe.

Le terme marque de référence peut décrire :

  • Le générateur physique de marque de référence, par exemple l'aimant de marque de référence ou la fonction optique IN-TRAC™.
  • Le signal de sortie de marque de référence venant de la tête de lecture/interface.

REL#

Famille de règles Renishaw à faible dilatation et haute précision.

Ces règles sont fabriquées en ZeroMet, un alliage nickel-fer à faible dilatation, une forme très stable de l'Invar.

Options :

  • RELM : règle avec marque de référence au centre
  • RELE : règle avec marque de référence à une extrémité
  • RELA : règle avec graduation absolue

FIABILITÉ

Fait qu'un codeur puisse continuer de fonctionner correctement dans le temps et les conditions d'utilisation.

Les mesures de fiabilité comprennent :

  • MTTF : Durée moyenne de fonctionnement avant défaillance
  • MTTFd : Durée moyenne de fonctionnement avant défaillance dangereuse 
  • MTBF : Durée moyenne de fonctionnement avant défaillances

On peut aussi utiliser le terme fiabilité pour décrire la capacité d'un codeur à tolérer les contaminations et autres conditions non idéales pendant sa durée de vie.

RÉPÉTABILITÉ

Capacité du codeur à indiquer la même position chaque fois qu'il arrive au même endroit sur l'axe.

Aussi appelé reproductibilité, et scatter ou precision en anglais).

REPRODUCIBILITÉ

Voir Répétabilité.

RESOLUTE™

Codeur optique Renishaw véritablement absolu, ouvert, à piste unique.

RÉSOLUTION

Le plus petit pas de mesure d'un codeur. Cela correspond à la distance minimum que le codeur doit parcourir pour changer sa sortie d'un incrément.

On confond souvent la résolution avec la précision et la répétabilité. Elle peut être inférieure au niveau de bruit du codeur.

RG2

Gamme Renishaw de codeurs avec règles de 20 microns et une marque de référence magnétique. Cette gamme comporte les modèles suivants :

  • RGH20
  • RGH22
  • RGH24
  • RGH25F

RG4

Gamme Renishaw de codeurs avec règles de 40 microns et une marque de référence magnétique. Cette gamme comporte les modèles suivants :

  • RGH34
  • RGH40
  • RGH41
  • RGH45

RGH

Nomenclature Renishaw des têtes de lecture dans les gammes RG2 et RG4.

RGS

Renishaw « Gold Scale » . Règle de codage flexible en acier plaqué or disponible auprès de Renishaw. La RGS est fournie en rouleau et on peut la découper sur n'importe quelle longueur d'axe jusqu'à 70 m. Elle se pose au moyen d'un ruban adhésif fixé au dos. Elle est référencée thermiquement au substrat de montage ce qui simplifie la compensation thermique.

RGSZ

Renishaw « Gold Scale » . Type de RGS avec marque de référence optique IN-TRAC™.

RÈGLE FLEXIBLE

Type de règle à petite section transversale.

Les règles RGS et RTLC sont dites souples ou flexibles.

ENTREFER

L'entrefer est la distance entre la règle de codage et la face inférieure de la tête de lecture.

La tolérance d'entrefer est la variation de cette distance que la tête de lecture peut gérer.

ANNEAU

Type de règle angulaires prenant la forme d'un anneau, généralement avec la règle de codage sur la surface externe de l'anneau. Les règles annulaires Renishaw comprennent les modèles RESR, RESM, RESA, REXM et REXA. Des règles à anneaux magnétiques sont également disponibles.

ONDULATION

Une ondulation de tension est le niveau de bruit qui existe dans une alimentation électrique de 5 V.

Une ondulation de vitesse est la mesure de la variation de vitesse d'un axe quand il est entraîné pour se déplacer à une vitesse constante.

ROULIS

Rotation autour de l'axe longitudinal

ROTATIF

Qui agit avec un mouvement circulaire.

Sur le marché des codeurs, les modèles rotatifs mesurent les mouvements de rotation.

Notez que codeur rotatif est le terme générique pour tous les codeurs qui mesurent des angles. Toutefois le terme "codeur rotatif" est aussi utilisé pour décrire des codeurs rotatifs basses spécifications, tandis que codeur angulaire désigne des codeurs rotatifs hautes spécifications.

RSL#

Famille de règles Renishaw rigides en acier inoxydable haute précision. Cette gamme comporte les modèles suivants :

  • RSLM : règle rigide avec marque de référence au centre
  • RSLE : règle rigide avec marque de référence à une extrémité
  • RSLC : règle rigide en acier avec marques de référence que le client peut sélectionner
  • RSLR : règle rigide en acier sans marque de référence
  • RSLA : Règle rigide avec graduation absolue

Le terme règle rigide désigne une règle à section transversale épaisse.

RTL#

Famille Renishaw de règles flexibles en acier inoxydable. Cette gamme comporte les modèles suivants :

  • RTLC : sur ruban acier, incrémentale, marques de référence IN-TRAC™
  • RTLC-S : sur ruban acier, incrémentale, marques de référence IN-TRAC™, autocollante
  • RTLA : Sur ruban acier, graduation absolue
  • RTLA-S : Sur ruban acier, graduation absolue, autocollante

S

SCATTER

Voir Répétabilité.

SDE

SDE = Erreur de subdivision. Erreur de mesure dans une période de signal.

Cette erreur est dû aux imperfections dans la forme ou le centrage de la courbe Lissajous représentant le signal de sortie du codeur.

Cette erreur de subdivision peut générer des problèmes d'ondulation de vitesse sur les axes de moteurs linéaires ou moteurs DDR. Une erreur de subdivision élevée peut faire qu'un axe produise un bruit audible et qu'il se dégage de la chaleur. Dans les applications sur machines-outils, une erreur de subdivision élevée peut produire une mauvaise finition de surface, tandis que sur les machines de scanning, elle peut produire des images floues.

TONiC, SiGNUM et ATOM comportent une électronique de réduction d'erreur de subdivision.

NIVEAU D'ÉTANCHÉITÉ

Voir Indice IP.

LED DE CONFIGURATION

Diode électroluminescente (LED) installée sur têtes de lecture (ou sur des interfaces de codage). Elles indiquent la qualité actuelle du signal électrique et l'état du codeur, la mise en phase de la marque de référence, par exemple. Cet affichage instantané de diagnostic évite d'avoir à utiliser des équipements supplémentaires de configuration ou des oscilloscopes.

La plupart des codeurs Renishaw indiquent la qualité du signal au moyen d'une LED de réglage multicolore qui s'allume en rouge/orange/vert pour indiquer une qualité de signal mauvaise, correcte ou bonne. Sur certains modèles de codeur, la LED peut aussi s'allumer en bleu pour indiquer un signal optimisé ou très puissant.

SiGNUM™

Codeur incrémental optique hautes performances Renishaw. Premier codeur à fonctionnalité de marque de référence optique IN-TRAC™.

PISTE UNIQUE

Ce terme décrit un codeur absolu qui possède une seule piste de graduations et qui fournit des informations approximatives de position absolue et précises de phase incrémentale.

Les codeurs absolus conventionnels utilisent deux pistes parallèles de graduations : incrémentale et absolue. Comme la tête de lecture absolue doit lire ces deux règles simultanément, le moindre facteur de lacet (perte d'alignement) peut causer une perte de phase de ces deux lectures et induire une erreur de mesure.

RESOLUTE est le premier codeur absolu optique ouvert au monde à lire une règle à une piste unique. Il est donc protégé des pertes de phase par lacet.

SINUSOÏDAL

On dit d'une forme d'onde qu'elle est sinusoïdale quand son ampleur varie suivant une fonction sinus.

BLINDAGE

Le terme "Blindage" décrit la défense des codeurs contre les interférences électromagnétiques.

Le blindage joue un rôle important au niveau des câbles. Les câbles Renishaw ont généralement un double blindage avec deux couches de protection faites d'une tresse de cuivre étamé entourée en spirale autour de l'âme du câble dans des directions opposées. Le blindage externe se comporte comme une cage de Faraday et il est relié à la masse aux deux extrémités. Le blindage interne joue un rôle d'antenne et il est relié à la borne 0 V sur l'électronique de réception uniquement.

Sur les câbles à double blindage il convient de vérifier qu'il n'y a pas de courts-circuits entre le 0 V et la masse.

RÈGLE RIGIDE

Type de règle à section transversale épaisse.

Par exemple, les modèles Renishaw RSLM et RELM sont des règles rigides.

Ti

Interface numérique standard pour gamme de codeurs TONiC.

T

DILATATION THERMIQUE

Voir Coefficient de dilatation thermique.

TONiC™

Gamme de codeurs optiques incrémentaux compacts Renishaw offrant une fonctionnalité d'asservissement hautes performances. La tête de lecture assure un conditionnement de signal dynamique et le détecteur de marque de référence optique est directement intégré au capteur de signal incrémental. TONiC donne un excellent rapport signal/bruit ainsi qu'une forte immunité aux contaminations.

U

UHV

Vide poussé. On définit généralement qu'un vide est "poussé" quand il correspond à des pressions inférieures à 10-9 Torr.

Renishaw fournit certaines têtes de lecture optimisées pour un usage en environnements de vide poussé. Ces têtes de lecture sont construites à partir de matériaux propres et conçues pour minimiser le dégazage (dégagement de produits chimiques quand la chambre est mise sous vide).

V

ONDULATION DE VITESSE

Dans les systèmes de gestion de vitesse, toute variation de la vitesse commandée et de la vitesse réelle à un moment donné est appelée "ondulation de vitesse". Les facteurs qui contribuent à cette ondulation sont la résolution du codeur et l'erreur de subdivision.  

VIONiC™ et VIONiCplus™

Les codeurs VIONiC et VIONiCplus intègrent la conception avec optique de filtrage et la technologie d’interpolation de Renishaw pour créer une gamme de codeurs optiques ouverts incrémentaux, haute performance, super compacts et numériques « tout en un ». Ils présentent des résolutions jusqu’à <± 20 nm pour VIONiC et <±2,5 nm pour VIONiCplus, et toute une large gamme de configurations afin d’optimiser la vitesse de votre système de commande du positionnement. Offrant une large gamme de tolérances de configuration et une calibration automatique, ces systèmes sont rapides et faciles à installer. Le traitement des signaux dynamiques du VIONiC améliore la stabilité des signaux avec une erreur de subdivision d’une valeur type <±30 nm. VIONiCplus fait appel à nos tout derniers algorithmes d’interpolation pour réaliser une erreur de subdivision<± 10 nm. C’est une performance de pointe à l’échelle mondiale pour un système de codage incrémental de 20 µm.

V crête à crête

Volts crête à crête. Méthode d'évaluation du niveau d'une forme d'onde par mesure du rapport entre l'amplitude positive maximale et l'amplitude négative minimale du signal. La sortie analogique de nombreux codeurs incrémentaux est définie comme étant 1 V crête à crête.

Une autre norme consiste à mesurer la moyenne à crête. Elle sert à décrire l'erreur de subdivision, par exemple. Pour les formes d'ondes symétriques (sinusoïdales et cosinusoïdales, par exemple) moyenne à crête correspond à la moitié de la valeur crête à crête.

Y

LACET

Rotation autour de l'axe vertical

Z

ZEROMET™

Forme d'Invar (alliage nickel-fer à faible coefficient de dilatation thermique) spécialement sélectionné pour sa remarquable stabilité. Renishaw fournit des règles à faible coefficient de dilatation thermique, fabriquées en ZeroMet.