Sauter la navigation

Matériel

Les composants matériels du comparateur Equator™ regroupent les systèmes, les automates et les kits de palpage.

Système Equator

Animation Equator 500 EH avec EQ300

Le comparateur Equator est :

  • construit avec un mécanisme à contrainte cinématique parallèle qui présente une forte rigidité garantissant une excellente répétabilité à des vitesses d'exploitation élevées ;
  • construction légère mais robuste ;
  • capable de mesurer des formes pour une analyse complète d'entités avec la fonctionnalité rapide et répétable de scanning du palpeur SP25 ;
  • installation rapide de type "Plug-and-play" (branché et prêt à l'emploi) n'exigeant qu'une alimentation monophasée et pas d’air comprimé.

Automate

Automate Equator

L’automate du comparateur Equator est polyvalent en cela qu'il peut piloter le système Equator à des niveaux élevés de vitesse et de répétabilité.

Il permet la coexistence d'une commande en temps réel du système avec l’interface du logiciel de métrologie.

En exploitant le logiciel UCCServer, il permet une configuration et une utilisation aisées du système. Il implémente en outre le puissant protocole de commande I++.

Kit de palpage SP25

Kit de palpage SP25

Ce palpeur de scanning analogique 3 axes, norme du secteur industriel, collecte 1000 points de données/seconde. Un scanning rapide et répétable permet au système Equator de mesurer et d'analyser la forme d'entités complexes.

Le comparateur Equator – un système cinématique parallèle non cartésien

Sous la forme d'une machine cinématique parallèle, la structure du système Equator améliore la répétabilité, réduit les effets inertiels et la consommation d'énergie par rapport aux structures cartésiennes traditionnelles employées sur machines-outils et machines de mesure tridimensionnelles.

Comparateur Equator™ 300

Le principe, la construction et le fonctionnement d'un comparateur Equator diffèrent radicalement des structures cartésiennes conventionnelles, ces dernières étant pourvues de trois axes x, y et z mutuellement orthogonaux. Ces structures nécessitent normalement de grands axes en granit ou des structures lourdes pour garantir la rigidité indispensable à la répétabilité.

Cette même structure lourde peut toutefois nuire à la répétabilité, l'un des obstacles les plus importants étant l'hystérésis. L’hystérésis est définie comme un décalage qui intervient entre l'application et la suppression d'une force en produisant une distorsion de la structure.

Les axes lourds peuvent aussi rendre l'exploitation difficile car ces structures sont limitées par des forces d'inertie supérieures à celles des structures légères pendant une accélération. Il faut donc plus d'énergie pour produire la même accélération et comme le rapport n'est pas linéaire, une limite pratique est imposée à la vitesse de déplacement de la structure cartésienne pour que celle-ci garde une précision suffisante. Les écarts d'inertie produisent un mouvement invisible qui se traduit par des erreurs de mesure.

Sur le système de comparaison Equator, les trois axes moteurs linéaires sont montés sur trois joints de Hooke au niveau de la structure supérieure. La partie opposée de chaque axe est directement reliée à la plate-forme du palpeur pour que la mesure ne soit pas éloignée des axes qui la déplacent. Les moteurs pilotent les entretoises jusqu’à la position, et grâce aux pivots, les entretoises sont soumises à des niveaux de tension et compression pures, ce qui élimine toute torsion.

Avec des codeurs linéaires installés sur l’entretoise d’entraînement, les données du codeur sont fournies à partir du même point que celui auquel il est entraîné. Tous ces éléments s'additionnent pour constituer un système avec pratiquement zéro mouvement « invisible » dans la structure, ce que démontre la répétabilité de comparaison cohérente. Les orientations des trois entretoises linéaires, appelées axes P, Q et R, sont converties en axes conventionnels X, Y et Z par des algorithmes mathématiques exécutés en tâche de fond. Ceci permet au logiciel de programmation d'envoyer des commandes de mouvement en X, Y et Z.

Plus d’informations