Sauter la navigation

Biologie cellulaire

La spectroscopie Raman est une technique non intrusive et « label-free » (sans marqueur). Obtenez des informations chimiques sans manipulation de gènes ni utilisation de pigments ou d'anticorps. Vous avez ainsi l’assurance que les résultats reflètent la chimie réelle des cellules.

Identification de cellules

Utilisez les systèmes Raman de Renishaw pour identifier et distinguer, par exemple :

  • les cellules cancéreuses des cellules normales
  • les cellules souches des cellules différenciées
  • les différents sous-états dans une population de cellules (par exemple, les cellules souches et progénitrices)

Vous pouvez identifier les cellules sans marqueurs, à partir de leurs profils chimiques inhérents. Aucune association avec des anticorps ou manipulation génétique n’est nécessaire.

Visualisez les caractéristiques biologiques très fines

Grâce aux analyses confocales Raman à haute résolution spatiale, vous pouvez examiner :

  • les structures intracellulaires et les biomolécules dans une cellule, in situ
  • la composition chimique des inclusions dans les cellules de levure
  • les lipides présents dans des cellules cancéreuses, pour mieux comprendre le métabolisme lipidique

Étudiez les cellules de façon individuelle dans une population et déterminez la variabilité entre les cellules. Par exemple, vous pouvez analyser la répartition des lipides et de l’ADN dans des cellules saines et anormales.

Étude de cellules vivantes

Vous pouvez équiper votre système Raman Renishaw d’un cytoculteur. Cette chambre permet de contrôler la température, la concentration en CO2 et l’humidité afin de conserver les cellules dans leur état physiologique normal pendant l’analyse.

Les données sur les cellules vivantes permettent d’obtenir une meilleure représentation des processus dynamiques que les expériences à l’état final. Vous pouvez par exemple surveiller la réaction des cellules aux changements dans leur environnement ou aux médicaments. Ces réactions peuvent se manifester sous forme de modifications métaboliques ou morphologiques, ou encore par la mort des cellules (apoptose), toutes détectables par la spectroscopie Raman.

Détermination des changements dans les cellules en 3D

Collectez des informations chimiques et produisez des vues en 3D de vos échantillons, utilisables pour vérifier l’assimilation des substances par les cellules. Vous pouvez également déterminer le volume d’une cellule et de ses organelles.

  • Images of glioma cells Images of glioma cells [gen]

Télécharger une note d'application

  • Application note: Cell imaging with the inVia confocal Raman microscope Application note: Cell imaging with the inVia confocal Raman microscope [en]

    With Renishaw’s inVia confocal Raman microscope you can identify and characterise samples to provide chemical, spatial and structural information on multiple types of molecule, without labelling. It provides rich, detailed, chemical images and highly specific data at high spatial resolution, making it ideal for studying cells.

  • Application note: Surface enhanced Raman spectroscopy (SERS) imaging using the inVia confocal Raman microscope Application note: Surface enhanced Raman spectroscopy (SERS) imaging using the inVia confocal Raman microscope [en]

    Raman imaging is a powerful research tool for understanding the molecular composition, structure and distribution of different chemical species. Nano silver/gold colloids and roughened metallic substrates can be used to amplify the intensity of the Raman scattering of adsorbed molecules via SERS. This can increase the sensitivity and/or the specificity of the analysis. SERS imaging can be used to evaluate the efficacy of delivery of nanoparticles (NPs) into cells/animals. SERS measurement of labelled or surface-modified NPs can also be used for biosensing, multiplexing and theranostics.

Télécharger un article du magazine The Pathologist

  • News article: Portrait of a dying cell News article: Portrait of a dying cell [en]

    The December 2015 issue of 'The Pathologist' featured an article describing how Raman spectroscopy is a non-invasive way of obtaining morphological and chemical information about cells that may lead to better cancer research.

Plus d’informations

Ces articles vous intéresseront peut-être :

Lau et al (2014) Biomedical Spectroscopy and Imaging 3 : 237-247
McAughtrie et al (2013) Chem Sci 4 : 3566-72
Kim et al (2010) Anal Bioanal Chem 398 : 3051-3061

Nous sommes là quand vous en avez besoin

Pour en savoir plus sur ce domaine d’application ou sur une application non mentionnée ici, n’hésitez pas à nous contacter.

Actualités récentes

L’inVia utilisé pour étudier le sang conservé dans des poches de sang

À l’université de Colombie britannique de Vancouver, au Canada, le laboratoire Michael Smith ouvre la voie de l’utilisation de la spectroscopie Raman pour étudier les modifications biochimiques et la variabilité entre donneurs dans les poches de globules rouges1,2. Le groupe de recherche des professeurs Michael Blades et Robin Turner a récemment publié ses travaux sur le sujet dans le journal Analyst.

La spectroscopie Raman utilisée pour détecter les dommages causés par les radiations dans les cellules et tissus durant le traitement contre le cancer

L’Irving K Barber School of Arts and Sciences de l’université de Colombie britannique, au Canada, accueille un groupe pluridisciplinaire de physiciens, ingénieurs et radio-oncologues. Il s’intéresse à la détection et à l’étude des dommages aux cellules et aux tissus, causés par les rayons ionisants utilisés pour les traitements anticancéreux.